La belle histoire de Bilal Zaryouh

La belle histoire de Bilal Zaryouh

Rédigé le 13/05/2019
Paul Dubos

Ce dimanche, c'était le jumping de la Hague événement traditionnel et reconnu qui accueille chaque année le monde du cheval du Nord Cotentin. L'épreuve majeure a été brillamment remportée par Bilal Zaryoul , un jeune cavalier de l'écurie voisine Philippe Epaillard, (le père de Julien) à l'histoire peu banale.

 Un très beau terrain, du soleil un beau ciel bleu et l'habituelle brise marine ont accompagné les nombreux cavaliers pro et amateurs présents au pays de Jean François Millet à Gréville Hague. Le public était venu nombreux pour partager ce vrai moment de convivialité et déguster aussi l'agneau grillé, spécialité reconnue du pays. La soirée du samedi n'a pas non plus été la moins fréquentée avec force musique et danse pour toutes générations. En un mot les visiteurs qui connaissent l'événement deviennent des fidèles chaque année tant ce concours échappe au formalisme qui en caractérise un nombre croissant.

En outre le scénario de cette édition a été superbe, 45 partants dans le grand prix à 135, 10 sans faute et un barrage passionnant dont est sorti vainqueur celui qui est devenu "l'enfant du pays", Bilal Zaryouh  montant Asticot des Roches (Robin du Vinnebus ) né à coté, chez Noel Lemaitre. Dernier à partir, son tracé au cordeau sa fluidité et sa maitrise ont illustré à 22 ans son incontestable talent. Devancés" les papy "jean Luc Dufour, Florian Angot, Bertrand Pignolet, même si d'autres petits jeunes, Louise Alston, Alexis Gourdin, Camille Piot et Alexandre Dufour tirent leur épingle du jeu.

Histoire exemplaire

 Bilal Faryouh a d'ailleurs été la vedette du week'end par ses résultats confirmant aussi les énormes progrès réalisés au cours des derniers mois." je monte Asticot depuis le mois de juin et nous nous entendons bien, j'avais l'avantage de partir à la fin, il y avait déjà des temps rapides mais ça a bien été. Je suis salarié chez Philippe Epaillard depuis presque 2 ans, mais je le connais depuis mes 9 ans car je venais en vacances chez lui, c'est lui qui m'a fait découvrir les chevaux et m'a encouragé, cela m'a plu, maintenant je suis mordu. j'espère continuer à monter ses chevaux et à progresser . J'ai déjà fait quelques épreuves à 145.Dans l'immédiat je vais continuer les concours pro de la région."

Pour compléter l'histoire précisons que comme son non l'indique, Bilal n' a pas le look viking des gens de la Hague, il est né dans la banlieue parisienne du coté de Trappes où sa famille demeure toujours. Il a eu la chance grâce au secours populaire de venir à partir de ses 9 ans , avec son frère passer des vacances d'été chez Philippe Epaillard, ils y sont revenus plusieurs années et un lien s'est créé et amplifié au point d'avoir aboutit à la situation actuelle où il occupe presque la place d'un fils adoptif. N'aimant pas l'école à l'origine, le fait de s'orienter vers les chevaux lui a redonné une motivation au point de réussir son BTS équin, il y a 2 ans. Véritablement une belle et exemplaire histoire!!

Photo :
Crédit : Paul Dubos