Peder Fredricson prend la tête du classement mondial

Rédigé le 08/10/2021
Emilie Dupont (avec communiqué)

Il l'a fait : pour la première fois de sa carrière, Peder Fredricson est numéro un mondial ! Il faut dire qu'en quelques semaines, le cavalier suédois médaillé d'or en équipe et d'argent en individuel lors des Jeux olympiques de Tokyo a enchaîné les incroyables performances : après s'être offert le CSI5* de Londres mi-août, en septembre il décroche une médaille de bronze en individuel lors des championnats d'Europe de Riesenbeck avec Catch Me Not S, avant de remporter une épreuve du CSI5* de Rome et enfin de se classer, entre autres, deuxième du CSI5* de Grimaud il y a quelques jours aux rênes de H&M Christian K. Les résultats parlent d'eux-mêmes. "Enfin ! Je n'arrive pas à y croire. J'étais si proche depuis si longtemps. Être numéro un mondial était un objectif que j'avais depuis de nombreuses années. Parfois, j'ai eu l'impression d'être en train de gravir la plus haute montagne du monde, j'ai failli atteindre son sommet à plusieurs reprises mais j'ai toujours échoué. C'est un sentiment incroyable d'avoir enfin réussi. Tout cela est grâce à mon équipe. Être numéro un est quelque chose pour lequel nous travaillons depuis si longtemps. C'est aussi très particulier que ce succès soit composé d'autant de compétitions avec autant de chevaux différents pendant toute une année. Pour être le numéro un, il faut plus que de bons chevaux, il faut avoir de bons propriétaires, de bons grooms et une équipe très dévouée", soulignait le cavalier. Peder Fredriscon détrône ainsi l'Allemand Daniel Deusser, en tête du classement mondial depuis trois mois et qui doit désormais se contenter de la deuxième place, juste devant le Suisse Martin Fuchs qui, lui, conserve sa troisième place. Tout comme Scott Brash et Marlon Modolo Zanotelli, toujours respectivement quatrième et cinquième. Steve Guerdat fait quant à lui un bon de la dixième à la sixième place. Du côté des Tricolores, il faut tout d'abord souligner le bon spectaculaire d'Olivier Robert, qui passe de la quarante-et-unième à la vingt-neuvième place et entre ainsi dans le Top 30. Cela, notamment grâce à sa victoire lors de l'étape du Longines Global Champions Tour de Rome avec Vangog du Mas Garnier le 18 septembre dernier. Kevin Staut reste, une fois de plus, le meilleur cavalier Français mais sort du Top 10 en perdant deux places et se classe désormais onzième. Il est talonné par Julien Epaillard, douzième. Simon Delestre s'impose lui au dix-neuvième rang, tandis que Nicolas Delmotte gagne trois places et se classe vingt-deuxième. Au total, ce ne sont donc pas moins de cinq cavaliers tricolores qui se classent parmi les trente meilleurs mondiaux.

Pour consulter l'intégralité du classement mondial, cliquez ici.

Photo : Peder Fredricson et All In, ici lors des Jeux olympiques de Tokyo
Crédit : Scoopdyga