Pro 1 Deauville : Coupd'Coeur pour Hugo Breul

Rédigé le 15/11/2020
A Deauville, Xavier Boudon

Ce dimanche 15 novembre se disputait l'ultime compétition deauvillaise présidée par Antoine Sinniger, Directeur Général du Pôle international du Cheval. C'est en voisin que Hugo Breul s'est imposé dans le Grand Prix Pro 1 proposé par Alain Lhôpital avec un certain Coupd'Coeur d'Euskadi au terme d'un barrage à cinq. Le couple signe son premier succès depuis sa rencontre en février dernier. Lysa Doerr et Charles-Henri Bellement complètent le podium.

Le Pôle international du Cheval accueillait donc son dernier concours de l'année. Réservé aux cavaliers professionnels et tenu à huis clos, il a permis à ceux qui n'avaient pas engagé au Mans ou qui n'étaient pas partis en tournée du côté d'Oliva ou Vilamoura de poursuivre le travail. L'entrée publique était condamnée, et seule l'entrée de service était ouverte avec un contrôle systématique des véhicules et des personnes. De quoi assurer un déroulement optimal dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.

Le grand manège sonnait évidemment un peu creux sans public. Pourtant, les rares parcours sans faute furent applaudis. Car le chef de piste, un habitué du site, avait concocté un parcours aux cotes avec tout de même quelques enchaînements techniques. Hormis l'oxer sur bidet n°5 aux couleurs de la région Normandie situé en ligne courbe qui en décontenança certains (il arrivait après le double), c'est surtout la ligne finale n°12/13 triple (vertical-oxer-vertical) / oxer dans le coin vers la sortie qui ruina bon nombre des espoirs de barrage. Ce fut le cas de Pénélope Leprévost, invitée de dernière minute, avec ses deux premiers partenaires (Texas et Diago) mais également d'Alexis Deroubaix avec ses deux chevaux, notamment le bel Aldo du Plessis.

Lysa Doerr ouvrit le bal des qualifiés avec Talisa LS, rapidement imitée par Charles-Henri Bellement/Daelor Fondcombe. Guillaume Blin-Lebreton, Hugo Breul et enfin Pénélope avec sa troisième chance se joignirent à eux pour un barrage qui s'annonçait serré. Lysa Doerr s'élança en ouvreuse et fidèle à son modèle (Gilbert, son papa, regardait depuis les tribunes), elle ne traîna pas. Le parcours, d'abord tournant puis se terminant sur deux grandes galopades, parut facile pour Talysa LS. Le couple mit directement la pression sur ses adversaires, avec un chrono rapide (42"43). S'il a la force, Daelor Fondcombe possède aussi l'amplitude. En tout cas, c'était l'impression que beaucoup avaient jusqu'à ce que le fils de Lando né et appartenant à Philippe Prevost franchisse la ligne d'arrivée avec un tout petit point pour temps dépassé. Premier enseignement : il ne fallait définitivement pas s'endormir en chemin ! Ce que comprit Guillaume Blin-Lebreton avec l'expérimentée Savane de Dampierre. Hélas, deux barres et c'en était fini. Le grand Coupd'Coeur d'Euskadi disposait des atouts pour venir à bout de cette finale. Comme souvent, Hugo Breul imprima un tempo élevé, et même si le bai exécutait parfois de gros sauts, son amplitude naturelle compensa son manque de réactivité dans les virages. 42"19, soit 24 centièmes de moins, le duo prit la tête. Dernière à s'élancer, Pénélope Leprévost tenta sa chance mais son jeune Djagger Semilly (7 ans) fauta. Nul doute que nous reverrons sur de belles épreuves ce propre-frère de l'international Rock'n Roll Semilly et du jeune espoir Funky Music Semilly.

Pour Hugo, cette victoire sous les yeux de ses proches n'était pas anodine. "C'est une chance d'avoir des concours ici", témoigne le Normand. "Nous avons toujours un bon chef de piste, de bons parcours, proches de la maison, cela nous permet de faire tourner pas mal de chevaux". Et pourquoi ne pas avoir opté pour Le Mans ou la péninsule ibérique ? "C'est un choix, j'ai beaucoup bougé cette année. Je préfère éviter des kilomètres aux chevaux. On a de belles infrastructures ici, autant rester en Normandie." Gagner à domicile avec l'étalon de Marc Hiriart-Durruty lui donne également du baume au cœur. "Je ne pensais pas qu'il y aurait si peu de sans faute", admet-il. "C'était assez délicat notamment le triple très fautif parce que les chevaux se relâchaient un peu. Coupd'Coeur est très puissant et plutôt à l'aise dans ce genre de tracé. Même s'il a un gabarit important, il s'en accommode bien." Coupd'Coeur d'Euskadi n'est pas un inconnu. Formé par Marie Demonte comme beaucoup de produits "d'Euskadi", il passa sous la selle du Normand fin février cette année lors de la tournée de Valencia où le couple se classa en 3* sur des épreuves à 1,45m. "C'est sa première victoire", ajoute Hugo, "et j'en profite pour remercier son éleveur et propriétaire qui me l'a confié, c'est un vrai bon cheval." Avis aux amateurs, ce fils de Diamant de Semilly est à vendre !

Classement complet ICI

Photo : Hugo Breul et Coupd'Coeur d'Euskadi Pro 1 Deauville novembre 2020
Crédit : Xavier Boudon