CSI5*-W Madrid : Magiques Julien Epaillard et Billabong du Roumois
Adèle Vaupré le 28/11/2021

CSI5*-W Madrid : Magiques Julien Epaillard et Billabong du Roumois

Avec déjà deux victoires en deux jours, Julien Epaillard avait à coeur de terminer son week-end en beauté dans le Grand Prix Coupe du monde de Madrid. Et quel finish ! Le Français s'impose avec Billabong du Roumois (Mylord Carthago), qui fait coup double puisqu'il avait remporté l'épreuve qualificative de ce même Grand Prix le vendredi. Le couple a littéralement terrassé les cinq autres barragistes puisqu'il termine avec plus d'une seconde et demie d'avance sur ses dauphins, l'Allemand David Will, sur C Vier (Cardento 933). Il en est un qui s'est montré plus rapide que le Français, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de Marcus Ehning, avec Stargold (Stakkato Gold). Mais une faute le prive de la victoire et le relègue au pied du podium. C'est finalement Denis Lynch, troisième et dernier double sans-faute de cette épreuve, qui monte sur la troisième marche avec GC Chopin's Bushi (Contendro II). Du côté des autres Français, Kevin Staut et Julien Anquetin manquent le barrage pour une faute, respectivement associés à Visconti du Telman (Toulon) et Gravity of Greenhill (Nabab de Reve). Quant à Olivier Robert et Simon Delestre, ils ne sont pas allés au bout de leur parcours. Ils avaient choisi Vangog du Mas Garnier (Cornet Obolensky) et Hermes Ryan (Hugo Gesmeray). Retrouvez de plus amples informations dans la prochaine édition de L'Eperon Hebdo, disponible le mercredi 1er novembre.

CDI-W Madrid : L'Allemagne sur tous les fronts
Adèle Vaupré le 28/11/2021

CDI-W Madrid : L'Allemagne sur tous les fronts

La Madrid Horse Week accueille cette semaine les étapes Coupe du monde de saut d'obstacles et de dressage. Si l'épreuve phare se tiendra demain en saut d'obstacles, en dressage, les jeux sont déjà faits et l'Allemagne s'est imposée sur les deux épreuves. Dans le Grand Prix d'abord, Frederic Wandres et son hongre de onze ans Bluetooth Old (Bordeaux 28) étaient sur la même longueur d'ondes puisqu'ils remportent l'épreuve avec une moyenne de 71.895%, devant le tout sourire cavalier espagnol Juan Matute Guimón (71.684%), toujours associé à son fidèle Quantico (Fighting Fit), tandis que la troisième marche du podium revenait à Helen Langehanenberg et Annabelle (Conteur), notées à 71.395%. Ces dernières ont pris leur revanche cet après-midi, dans la reprise libre en musique, puisqu'elles l'emportent en passant au-dessus de la barre des 80% (80.500%). Elles sont d'ailleurs les seules à franchir ce palier. En effet, son compatriote Frederic Wandres tombe ce samedi au pied du podium après une reprise que les juges ont appréciée à hauteur de 77.230%. L'Espagnol Juan Matute Guimón termine cette fois devant lui puisqu'il atteint la moyenne de 78.160%, mais perd quand même une place par rapport à la veille puisqu'il termine troisième. La faute à sa compatriote et amie Beatriz Ferer Salat, onzième hier avec Elegance (Negro) avec 66.395%, qui s'est bien rattrapée aujourd'hui avec une reprise évaluée à 79.220% par les juges. Une Française avait fait le déplacement jusqu'à Madrid : Morgan Barbançon, toujours accompagnée de son "Gus", Sir Donnerhall II (Sandro Hit). Après avoir terminée quatrième du Grand Prix (71.105%), et s'offre le cinquième rang lors de la reprise libre en musique, grâce à une note de 76.030%.

CAI-W Stockholm : Un succès de plus pour Boyd Excell
Adèle Vaupré le 28/11/2021

CAI-W Stockholm : Un succès de plus pour Boyd Excell

Ce serait mal connaître Boyd Excell que de dire qu'il se serait contenté de sa victoire à Lyon. Le meneur australien s'est également offert ce samedi soir l'étape Coupe du monde de Stockholm, devant le Belge Glenn Geerts. C'est au chronomètre qu'il a fallu départager les deux hommes, tous deux sans pénalité sur les cônes, et le verdict est sans appel puisque l'Australien compte près de quatre secondes d'avance sur son dauphin, confirmant ainsi sa domination dans la discipline.

CSIU25 Peelbergen : Le Grand Prix pour Mathis Burnouf
Adèle Vaupré le 28/11/2021

CSIU25 Peelbergen : Le Grand Prix pour Mathis Burnouf

Seul Français engagé sur le CSI Jeunes de Peelbergen, aux Pays-Bas, Mathis Burnouf n'a pas joué un rôle de figurant. Aux rênes de son fils de Taloubet Z, Tabalou PS, le cavalier de vingt ans, qui a quitté il y a peu les écuries d'Edward Lévy, s'est imposé dans le Grand Prix du CSIU25, côté à 1,45 m. Des sept couples qualifiés pour le barrage, seuls quatre sont parvenus à réitérer un parcours parfait, devant être départagés au chronomètre, dont Mathis Burnouf. Cerise sur le gâteau, le Français s'est également avéré être le plus rapide d'entre eux, montant ainsi sur la plus haute marche du podium. À noter d'ailleurs qu'il avait un deuxième cheval dans cette épreuve, Calcourt Dasino (Dutch Design), avec qui il termine quatorzième après quatre points en première manche.

En pratique avec Joséphine Lyon #4 - Le travail du tronc
Claude Bigeon le 27/11/2021

En pratique avec Joséphine Lyon #4 - Le travail du tronc

Cette série de vidéos "En pratique" aborde la biomécanique du cavalier par l'intermédiaire de Joséphine Lyon. Avec Frédéric Brigaud, ils ont écrit le livre "Repenser l'équitation : Gestes, postures & performance" (Ed. Désiris). Dans ce dernier épisode, Joséphine Lyon donne les clefs essentielles au bon fonctionnement de la colonne vertébrale, très sollicitée dans la pratique de l'équitation, et qu'on peut dorloter pour éviter les blessures grâce à quelques exercices très accessibles.

Qualifications étalons de Saint-Lô : Idriss de Vizy et Joran de Rueire à la fête
A.V. le 26/11/2021

Qualifications étalons de Saint-Lô : Idriss de Vizy et Joran de Rueire à la fête

À St Lô, Idriss de Vizy (Balou du Rouet et Riumata des Malais, par Kannan), né chez Jocelyne Lévy, a remporté la qualificative des étalons de trois ans devant un parterre de jeunes chevaux très qualiteux. Avec la moyenne de 16.38, il devance Istanbul du Cèdre (Casall et Dubaï du Cèdre, par Baloubet du Rouet), présenté par Elie Hefpelin, nouveau cavalier de l'élevage du Rouet. Chez les deux ans, c'est Joran de Rueire (Ogrion des Champs et Monilia de Rueire, par Echo des Forêts II) qui a terminé avec la meilleure moyenne et s'est vu noté à 16.80. Retrouvez un article complet dans le prochain numéro de L'Eperon Hebdo, disponible le mercredi 1er décembre.

Fin de carrière sportive et retour en France pour Sydney Une Prince
le 26/11/2021

Fin de carrière sportive et retour en France pour Sydney Une Prince

Il y a cinq ans, Sydney Une Prince (Baloubet du Rouet) avait offert à la France l'une de ses plus belles récompenses : une médaille d'or olympique à Rio, sous la selle de Roger-Yves Bost et aux côtés de l'équipe de France. Deux ans plus tard, la belle alezane s'envolait pour les Etats-Unis, et plus précisément pour les écuries de la cavalière Katherine Dinan. Mais aujourd'hui, c'est bien de nouveau en France que la championne est ! En effet, comme l'a annoncé le haras d'Elle hier sur les réseaux sociaux, Sydney Une Prince est désormais bien installée au sein de leurs infrastructures normandes, afin de se consacrer à la reproduction. Car c'est là la deuxième grande nouvelle : à quinze ans, la carrière sportive de l'alezane est définitivement terminée. Bonne retraite championne !

 Le numéro 393 de L'Eperon est disponible !
le 24/11/2021

Le numéro 393 de L'Eperon est disponible !

Nous sommes mercredi, jour des enfants, mais aussi jour de sortie de votre hebdomadaire 100% cheval ! Cette semaine, L'Eperon Hebdo consacre sa une à un amateur qui a tout d'un pro : Florian Ganneval, maréchal ferrant de profession, a réalisé son rêve en participant au CCI5* de Pau ! Une belle histoire racontée par Emilie Dupont. Cette dernière a bien travaillé cette semaine, car elle est également partie à la rencontre de deux pentathlètes, Elodie Clouvel et Valentin Belaud, directement impactés par la suppression de l'épreuve d'équitation dans leur sport. Qu'en pensent-ils ? L'Eperon Hebdo vous dit également tout du Régional des 3 ans de Saint-Lô, qui voit défiler les cracks de demain, et dresse le portrait de Gotilas du Feuillard, digne fils de Totilas et pépite de Corentin Pottier. Un joli portrait réalisé par Béatrice Fletcher. Et puis, L'Eperon Hebdo, chaque semaine, c'est toute l'actu sport, élevage, économie et technique, comprenant également dossiers et portraits ! Très bonne lecture et à la semaine prochaine !

Charlotte Dujardin et Gio réunis à l'occasion du London International Horse Show
Emilie Dupont (avec communiqué) le 23/11/2021

Charlotte Dujardin et Gio réunis à l'occasion du London International Horse Show

Le 25 octobre dernier, Charlotte Dujardin annonçait officiellement la vente de son tant aimé Gio (Apache), avec qui elle avait remporté quatre médailles lors des derniers Jeux olympiques et des championnats d’Europe de Hagen. Pourtant, ce n'est pas sous la selle de sa nouvelle propriétaire, la jeune Annabella Pidgley, que l'on retrouvera en compétition d'ici quelques jours le talentueux alezan ! En effet, les deux complices Charlotte Dujardin et Gio seront de nouveau réunis à l'occasion du London International Horse Show, qui se tiendra du 16 au 21 décembre prochains. Comme le révélait l'organisation de cette belle échéance - lors de laquelle la cavalière britannique a de très nombreuses fois brillé -, le duo sera au départ du Grand Prix Coupe du monde le jeudi 16 décembre au matin, ainsi que de la Freestyle le lendemain dans la soirée. Alors qu'on ne pensait plus les revoir ensemble, l'étape Coupe du monde de Londres sera donc une belle - et inattendue - occasion d'apprécier une nouvelle fois les reprises de grande qualité du duo doublement médaillé de bronze à Tokyo.

Repos forcé pour Titouan Schumacher
Adèle Vaupré le 23/11/2021

Repos forcé pour Titouan Schumacher

Alors qu'il était sur une bonne dynamique, engrangeant les bons résultats ces dernières semaines, Titouan Schumacher est contraint au repos forcé après une fracture du péroné et une entorse de la cheville suite à une chute de cheval. On ne devrait donc pas revoir le cavalier eurois à cheval avant le début de l'année 2022. Toute l'équipe de L'Eperon lui souhaite un bon rétablissement.

CSI2* Nevers : Gustavo Arroyo fait retentir l’hymne du Vénézuéla
À Nevers, Jocelyne Alligier le 22/11/2021

CSI2* Nevers : Gustavo Arroyo fait retentir l’hymne du Vénézuéla

La troisième édition du Nevers Jump s’est terminée avec un podium très international, dominé par le Vénézuélien Gustavo Arroyo, épilogue de deux week-ends de compétitions tous niveaux sur le site du Centre des Expositions de Nevers.

CCI4*-S Le Pouget : la victoire pour Camille Lejeune et Good Size des Quatre Chênes
Emilie Dupont le 21/11/2021

CCI4*-S Le Pouget : la victoire pour Camille Lejeune et Good Size des Quatre Chênes

Cette semaine, Le Pouget accueillait le dernier concours complet international organisé en France cette saison. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les cavaliers ont été au rendez-vous ! Ils étaient quarante, venus de toute l’Europe, à s’être engagés dans le CCI4*-S. Et, tout au long de ces trois jours de compétition, deux d’entre eux ont particulièrement bataillé pour monter sur la première marche du podium : l’Espagnol Alexis Gomez, associé à Madagascar C, et le Tricolore Camille Lejeune, aux rênes de Good Size des Quatre Chênes. Si tous les deux étaient devancés par le très en forme Maxime Livio et son Waitangi Amazon après le dressage, ces derniers se sont vus pénalisés de 20,8 points lors du test d’hippique, entraînant malheureusement une importante chute dans le classement provisoire. À l’issue de la deuxième épreuve, c’est finalement Alexis Gomez qui prenait la tête des opérations en signant un sans-faute et en conservant donc son score de 28,1 points acquis lors du dressage. Mais pas de quoi s’assurer une certaine tranquillité lors du cross puisque l’Espagnol était encore talonné de près par le Français Camille Lejeune, bien qu’il ait pour sa part écopé de 1,2 point sur le parcours d’obstacles, totalisant alors 30,1 points. Seuls deux petits points séparaient donc les deux concurrents. Derrière eux, il y avait également Aurélie Gomez, associée à Slamm de la Selune, avec 30,9 points. Et lors de cross, les cartes ont une fois de plus été rabattues ! Car Alexis Gomez s’est vu pénalisé de 3,2 points, faisant alors s’envoler de grandes chances de victoire. D’autant plus après le beau maxi de Camille Lejeune et Good Size des Quatre Chênes. Et ce sont finalement eux qui s’offrent la victoire de ce CCI4*-S avec 30.1 points, devant Aurélie Gomez et Slamm de la Selune, couple également maxi sur le cross et qui conclut cette compétition avec 30,9 points. L’Espagnol termine quant à lui troisième avec 31,3 points. À noter également : la belle performance de la jeune Julie Simonet et son fidèle Sursumcord’or qui, pour leur premier CCI4*, se classent quatrième et ont su conserver leur score du dressage (31.9 points) tout au long de la compétition.

CSIO3* Vilamoura : l’Irlande remporte la Coupe des nations, la France quatrième
Emilie Dupont le 21/11/2021

CSIO3* Vilamoura : l’Irlande remporte la Coupe des nations, la France quatrième

Après le Grand Prix de vendredi, c’est une Coupe des nations particulièrement difficile qui attendait les couples des dix-sept équipes engagées ce dimanche à Vilamoura. À tel point que, lors de la première manche, ils n’ont été que six (sur soixante-six !) à boucler un parcours sans-faute. Avec huit points, l’Irlande, l’Italie, la Suisse, les Pays-Bas et la France étaient alors au coude-à-coude après le premier passage de leurs cavaliers. Mais il n’y a qu’une nation qui a réellement su tirer son épingle du jeu lors de la manche suivante : l’Irlande. L’équipe menée par Michael Blake est en effet la seule de toute cette compétition à avoir signé un score totalement vierge dans ce second tour. De quoi permettre à Anthony Condon/SFS Vincomte, Jack Ryan/BBS Mcgregor, Shane Breen/Lady Star Van Doperheide et Trevor Breen/Highland President de s’offrir la victoire. Avec quatre points en seconde manche et donc un score total de douze points, l’Italie et la Suisse se classent deuxièmes ex-aequo. L’équipe de France, menée par Edouard Coupérie et composée d’Edward Levy/Catchar Mail, Marie Pellegrin/Boréale de Fondcombe, Grégory Cottard/Cocaine du Val, et Kévin Staut/Iliade KDW Z (qui a finalement remplacé Marie Demonte suite à la méforme de son cheval Manchester après le Grand Prix de vendredi), se classe quant à elle quatrième avec seize points, ex-aequo avec les Pays-Bas. À noter du côté du clan tricolore : le superbe double sans-faute de Marie Pellegrin et Boréale de Fondcombe, qui faisaient là leurs premiers pas en équipe de France ensemble.

Grand National Le Mans : Corentin Pottier et Gotilas du Feuillard inarrêtables
Emilie Dupont le 21/11/2021

Grand National Le Mans : Corentin Pottier et Gotilas du Feuillard inarrêtables

Ils avaient déjà remporté le titre de champions de France à Vierzon il y a quelques mois et l’étape de Saint-Lô il y a seulement quelques jours, mais Corentin Pottier et Gotilas du Feuillard (Totilas) ne se sont pas arrêtés là cette saison ! Samedi, au Mans, ils se sont offert une nouvelle victoire sur le circuit du Grand National. Pourtant, la concurrence était rude puisqu’ils n’étaient pas moins de vingt-deux couples à être engagés dans le Grand Prix ! Avec la très belle moyenne de 71,217 %, le duo des écuries de Pamfou Dressage devance Pauline Basquin et Sertorius de Rima Z*IFCE (Sandro Hit), deuxièmes avec 71,130 %. Charlotte Chalvignac et son fidèle Icaro das Figueiras (Epico das Figueiras) complètent ce podium avec la moyenne de 69,609 %. Mais Pauline Basquin a pris sa revanche ce dimanche dans le Grand Prix Spécial et est à son tour montée sur la première marche du podium. Toujours aux rênes de son hongre bai foncé de onze ans, propriété de l’IFCE, elle signe une reprise notée à 71,830 %. Une moyenne que n’arriveront malheureusement pas à atteindre les champions de France en titre, Corentin Pottier et Gotilas du Feuillard, qui se classent malgré tout deuxièmes de cette épreuve avec la belle moyenne de 70,191 %. Bernard Bosseaux et Rilkadora Z (Rilke) terminent quant à eux troisièmes, avec 69,192 %. Enfin, dans la Reprise Libre en Musique, six couples étaient engagés. Et celle qui se classait troisième du Grand Prix a elle aussi pu prendre sa revanche. En effet, Charlotte Chalvignac s’impose dans cette Pro Élite Libre, toujours en selle sur Icaro das Figueiras. Avec une moyenne de 73,640 %, elle devance le couple qui avait représenté la France lors des derniers championnats d’Europe, Marie-Emilie Bretenoux et Quartz Of Jazz (Lawrence), qui ont signé une reprise notée à 73,065 %. Jean-Philippe Siat et Lovesong (Locksley II), vainqueurs de l’étape de Cluny au mois de septembre dernier, complètent ce podium avec la moyenne de 72,095 %. Prochain rendez-vous du circuit Grand National : les finales de saut d’obstacles et de dressage les 4 et 5 décembre, au Mans.

Frank Schuttert prend son envol
Emilie Dupont (avec communiqué) le 21/11/2021

Frank Schuttert prend son envol

Après près de neuf années passées en Belgique aux côtés de Jos Lansink, Frank Schuttert s'apprête à écrire un nouveau chapitre de sa carrière. Comme il l'a annoncé ce jour sur les réseaux sociaux, c'est non sans émotion qu'il a pris la décision de retourner s'installer chez lui, à Ommen, aux Pays-Bas. "Je vais désormais créer ma propre entreprise et travailler en étroite collaboration avec mon frère", écrivait-il avant de remercier Jos et Marielle, tout le personnel, ses sponsors ou encore ses propriétaires. En neuf ans, le jeune Néerlandais - aujourd'hui âgé de vingt-huit ans - a su se faire une place parmi les meilleurs cavaliers du monde. Preuves en sont : ses nombreux classements au plus haut niveau, mais aussi ses sélections aux championnats d'Europe Senior en 2019 et 2021, aux Jeux équestres mondiaux en 2018 ou encore lors de la finale Coupe du nations de Barcelone la même année.

À Prague, Henrik von Eckermann et King Edward s’offrent le Super Grand Prix du LGCT
Emilie Dupont le 20/11/2021

À Prague, Henrik von Eckermann et King Edward s’offrent le Super Grand Prix du LGCT

Ce samedi, c’était le grand soir pour les quinze meilleurs cavaliers du Longines Global Champions Tour qui, comme chaque année à l’occasion de la grande finale du circuit, avaient rendez-vous à Prague. Pour se qualifier pour cet exceptionnel Grand Prix, il fallait avoir remporté au moins une épreuve sur le circuit cette saison, ou s’être classé deuxième si le premier avait déjà obtenu sa qualification. Au programme de cette soirée décisive : quinze couples, deux manches mais pas de barrage, deux parcours dessinés par le chef de piste italien Uliano Vezzani et des obstacles allant jusqu’à 1,65 mètre. Lors de la première manche – où le milieu de triple a assurément été le juge de paix du parcours –, ils sont cinq à avoir signé un sans-faute : Darragh Kenny et son très à l’aise VDL Cartello (Cartani), puis Henrik von Eckermann et son olympique King Edward (Edward 28) qui ont été les plus rapides, Sergio Alvarez Moya et Alamo (Ukato), Olivier Robert et Vangog du Mas Garnier (Cornet Obolensky), et enfin les champions olympiques en titre Ben Maher et Explosion W (Chacco-Blue). Une heure après, le temps de changer le parcours, les cavaliers revenaient tous en piste (à l’exception de la Suédoise Malin Baryard-Johnsson, éliminée en première manche) pour l’ultime round. Cette fois-ci, ce sont le temps et l’avant-dernier obstacle qui ont été les plus piégeux. Si de Daniel Deusser et Killer Queen VDM (Eldorado VD Zeshoek) ainsi que Scott Brash et Hello Jefferson (Cooper VD Heffinck), tous les deux quatre points en première manche, ont signé un sans-faute lors de la seconde, cela n’a malheureusement pas suffi pour s’emparer de la victoire. Car quelques minutes plus tard, le duo espagnol Sergio Alvarez Moya et Alamo réalisait le premier double sans-faute de ce Super Grand Prix. Mais c’était sans compter sur les très en forme Henrik von Eckermann et King Edward, dernier couple à s’élancer, qui signent à leur tour un double sans-faute, mais près de deux secondes plus rapide ! Une fois de plus cette année, la victoire est donc suédoise ! Avec quatre malheureux points sur l’avant-dernier, Ben Maher, tenant du titre, perdait la pole position et se classe finalement troisième. Troisième à l’issue de la première manche, Olivier Robert termine cette finale à la dixième place avec douze points.